Les pros de l'habitat

Climatisation : 12 conseils pour réduire votre facture électrique cet été

Climatisation : réduire la facture électrique

L’été arrive, l’été est là. Les ventilateurs ont remplacé les radiateurs, la climatisation est allumée et la facture d’électricité grimpe ! Pourtant, il est possible d’utiliser la climatisation de façon intelligente. De façon à ne pas peser trop lourdement sur le budget familial.  Voici donc quelques conseils pour une utilisation correcte de la climatisation.

Attention à la classe énergétique du climatiseur

Le choix du modèle est une condition essentielle pour en réduire la consommation et éviter les mauvaises surprises sur la facture. Quelle que soit la technologie, les climatiseurs dont la classe énergétique est supérieure à A sont toujours à privilégier. En effet, en plus de réduire les émissions de CO2 dans l’atmosphère, ils consomment beaucoup moins.

Le remplacement des vieux climatiseurs est donc crucial pour économiser sur les factures d’électricité. Passer d’un climatiseur de classe D à un modèle récent de classe A++ permet d’économiser 140 kWh d’électricité, soit environ 60 %.

À savoir : La consommation annuelle d’énergie indiquée sur l’étiquette d’un climatiseur de 2,5 kW correspond à 350 heures en mode refroidissement. Il faut y ajouter la consommation d’énergie en mode veille.

Voir aussi : Alarme périmétrique extérieure : fonctionnement et coût

Ne refroidissez pas trop la pièce – Faites attention à l’humidité

En ce qui concerne la climatisation en été, les mesures essentielles pour économiser consistent à accepter une température intérieure un peu plus haute que le simple confort. Passer le thermostat de 24 à 26°C par exemple.

La plupart du temps, deux ou trois degrés de moins que la température extérieure sont déjà suffisants. De plus, pour éviter la sensation de chaleur oppressante, activer la fonction de « déshumidification » peut suffire. Car l’humidité de l’air donne impression d’une température plus élevée qu’elle ne l’est en réalité.

En utilisant des simulations avec un logiciel de calcul de temps dynamique, il a été vérifié que le fait de faire passer le thermostat de 24 à 26°C permet d’économiser environ 25 % d’énergie. Bien sûr cela dépend de votre région et de son ensoleillement. Mais aussi des caractéristiques de votre habitation.

Voir aussi : Comment choisir un canapé adapté à votre salon

Fermer les volets pendant les heures les plus chaudes

On a parfois l’habitude de laisser les volets ouverts même lors de nos absences. Cela qui permet à la chaleur de se diffuser à l’intérieur. Même avec des doubles vitrages, car la chaleur se diffuse aussi par l’encadrement de la fenêtre. De ce fait, quand la climatisation se met en marche, le « travail » pour refroidir la pièce est d’autant plus important. Impactant votre facture. Mais aussi votre confort, car la pièce met d’autant plus de temps à arriver à une température de confort.

L’été, il faut donc fermer les volets, abaisser les stores ou protéger fenêtres et portes  en journée. On réduit ainsi la quantité de lumière qui pénètre dans la maison et, par conséquent, l’énergie requise par les climatiseurs. En particulier, en été, il est essentiel de protéger les fenêtres orientées vers le sud et l’est.

Les économies réalisées grâce à ce simple expédient varient forcément en fonction de l’exposition de la maison et de la quantité de surfaces vitrées. Mais on estime qu’il permet d’économiser jusqu’à 25% en moyenne de la consommation initiale.

Voir aussi : Romarin en pot : Comment le cultiver, l’arroser…

Faites attention à l’emplacement

Lors de l’installation, il est important de placer le climatiseur dans la partie supérieure du mur. L’air froid a tendance à descendre et se mélangera plus facilement à l’air chaud, qui a tendance à monter. Et bien sûr, il faut éviter de le placer derrière des canapés ou des rideaux. l’effet de barrière limiterait la diffusion de l’air frais.

Voir aussi : Comment aménager une salle de jeux à la maison

Un climatiseur par chambre

Climatiseur de fenêtreInstaller un puissant climatiseur dans le couloir en espérant qu’il refroidira toute la maison est inutile. Le seul résultat sera de prendre froid chaque fois que vous traverserez le couloir pour aller d’une pièce à l’autre, car ce sera la seule pièce à être refroidie.

Il est donc préférable d’investir dans deux (ou plus ?) appareils de climatisation éventuellement moins puissants. Un climatiseur de fenêtre par exemple. Chacun n’ayant qu’une pièce à traiter nécessitera moins d’énergie. Et vous pourrez éventuellement en couper certains quand la pièce n’est pas utilisée. En pensant à fermer la porte !

Voir aussi : Comment faire un poulailler pas cher ?

Ne laissez pas portes et fenêtres ouvertes

Le climatiseur refroidit et déshumidifie la pièce dans laquelle il est installé en transférant la chaleur et l’humidité vers l’extérieur. L’entrée d’un « nouvel » air chaud dans la pièce oblige l’appareil à faire un travail supplémentaire pour ramener la température et l’humidité aux niveaux requis. Ce qui entraîne une dépense d’énergie accrue.

Voir aussi : Créer un potager surélevé pour débutant

Isoler les tuyaux du circuit de refroidissement à l’extérieur de l’habitation

Afin d’éviter les pertes inutiles, il est nécessaire d’isoler les tuyaux du circuit frigorifique à l’extérieur de l’habitation. Il faut également veiller à ce que l’extérieur du boitier de climatisation ne soit pas exposé au soleil et aux intempéries.

Voir aussi : Clé perdue : Comment ouvrir une porte verrouillée?

Utilisez le minuteur et la fonction nuit

Grâce à ces fonctions, vous pouvez réduire la durée de fonctionnement de l’unité et augmenter le confort. En outre, ils vous permettent d’allumer et d’éteindre le climatiseur, même à distance. Et de ne le laisser fonctionner que pendant le temps où vous en avez vraiment besoin. La fonction « nuit » ou « sommeil » régule la température ambiante pendant la nuit en fonction des variations de la température corporelle.

Voir aussi : Décorez votre salon avec des plantes  d’intérieur

Attention au nettoyage et à un entretien approprié

Les filtres à air et les ventilateurs doivent être nettoyés au premier allumage de la saison. Et au moins tous les quinze jours. C’est là que se cachent moisissures et bactéries nocives pour la santé, dont la légionelle qui peut être mortelle. Il est également important de vérifier l’étanchéité du circuit de gaz.

Voir aussi : Réductions d’impôt et MaPrimeRénov pour travaux de rénovation

Remplacement des ampoules à incandescence

L’apport de chaleur dû à l’éclairage constitue une partie non négligeable de la charge thermique à l’intérieur des habitations. Les lampes à incandescence, en particulier, transforment 90% de l’énergie électrique en chaleur. Chaleur une partie est dissipée dans l’environnement par rayonnement (80%), une autre partie par convection et conduction (10%).

La charge thermique interne peut être réduite en remplaçant vos ampoules par des ampoules de type LED. Les lumières LED consomment beaucoup moins d’énergie que les lumières incandescentes et produisent un minimum de chaleur, ce qui réduit les besoins de refroidissement.

Mais depuis le temps que ce conseil est donné vous devriez déjà avoir oublié les ampoules à incandescence !

Utilisation de panneaux solaires

L’installation de panneaux solaires thermiques et photovoltaïques peut rendre votre maison totalement indépendantes des sources extérieures d’électricité et/ou d’autres combustibles.

L’utilisation de panneaux solaires thermiques peut couvrir entièrement les besoins d’un ménage en eau chaude sanitaire pendant les saisons chaudes.

L’installation de panneaux solaires photovoltaïques permet de réduire vos factures d’électricité.  Et avec la revente de l’excédent vous pouvez même faire un léger bénéfice si vous vivez dans une région particulièrement ensoleillée !

Faites un check-up de votre maison

Climatiseur vérificationDemander à un technicien de réaliser un diagnostic énergétique du bâtiment est la première étape utile. Cela permet d’évaluer l’état de l’isolation thermique des murs et des fenêtres et l’efficacité des systèmes de climatisation. Le diagnostic proposera les interventions à réaliser en évaluant leur rapport coût-bénéfice. En plus de réduire les coûts de climatisation en été, les interventions sont encore plus rentables si l’on profite des incitations disponibles.

Grâce à ces mesures, la consommation d’électricité pour la climatisation en été peut être réduite jusqu’à environ 50 %, une économie qui varie en fonction de l’exposition de la maison au rayonnement solaire.